Chargement en cours

Veuillez patienter svp...
Se souvenir de moi ?

Triens Cabilonnum

Mar 7th, 12:23

Enki10

Member


Joined: Dec 14th 2018, 14:28
Total Sujets: 15
Total Messages: 35

Infos !!! Cliquez sur une des vignettes pour voir la photo dans sa résolution d'origine.

IMG_20200306_205408.jpg
IMG_20200306_205435.jpg
Lieu de la découverte : 10 aube
Poids de l'objet : NC
Dimension de l'objet : 12mm
Métal de l'objet : Electrum
Commentaire :
Héhé il m a fallu une heure pour réaliser que j avais trouvé ca ! 
Norbert sur cgb j ai vu un exemplaire similaire avec 35% d or. Pour moi l or c est jaune, cette monnaie est jaune pale et sur la photo elle a plus l air blanc jauni mais en réalité elle est bien jaune pale. 
Mar 8th, 07:42

L'Helvien

Member


Joined: Aug 13th 2018, 11:02
Total Sujets: 32
Total Messages: 690
Salut Voici ce que note Maurice Prou dans son chapitre V sur les "monnaies d'or des monétaires" p.LXIII :
"Le titre des tiers de sou est très variable. Si l'on pouvait analyser l'or, on trouverait des alliages de toute nature, depuis l'or pur jusqu'à l'or blanc ; il est des monnaies dont le métal contient si peu d'or et une telle quantité d'argent, qu'on est fort embarassé de décider si elles sont en or ou en argent. D'autres sont en argent, mais conservent des traces de dorure. Il en est de fourrées et très habilement ; elles consistent en une âme d'argent sur laquelle on appliquait avant la frappe une pellicule d'or très mince. C'étaient là des monnaies fausses. Un passage de Grégoire de Tours permet de penser que les rois ne se faisaient pas scrupule d'acquitter leurs dettes en fausse monnaie. Les gens qui avaient trahi le roi Ragnachaire s'étant plaints que Clovis leur eût donné de l'or faux, celui-ci leur répondit que c'était le seul salaire que méritassent des traîtres. Le faible titre des monnaies, comme aussi le grand nombre des monnaies fausses, justifie la spécification, dans les contrats de vente, du payement en sous d'or de bon titre et de bon poids "probos et pensantes", ou bien d'or très pur "auri purissimi". C'est ce qui explique encore pourquoi le premier soin des collecteurs d'impôts était de faire fondre par un monnayer qui les accompagnait les espèces qu'ils recueillaient, afin de n'envoyer au trésor royal que des lingots d'or pur."
Se souvenir de moi ?