Connectez-vous

Nouveau numéro

DETECTION PASSION N° 130 MAI/JUIN 2017
Couverture
Voir le sommaireAjouter à votre panierVoir toute la collectionAbonnement au magasine

Rechercher sur le site

Les 35 ans de La Maison de la Détection

image

Zoom sur l’enseigne historique de la détection de métaux

La Maison de la Détection fête cette année ses 35 ans d’existence. A cette occasion nous avons décidé de faire un zoom sur cette enseigne historique spécialisée dans la vente de détecteur de métaux que Détection Passion connaît très bien…

Et pour cause La Maison de la Détection a été tenue en 1978 par notre Rédacteur en Chef Mr Alain Gobert, véritable pionnier de la pratique de la détection de loisirs en France. Le Magasin a ensuite été repris par Joe Le Gallic, puis Georges Nicod avant que Frédéric Lefevre et Melvyn Derouen ne prennent le relais en 2008. Ensemble, ils continuent d’accueillir les clients de La Maison de la Détection au 102 rue Balard dans le 15e arrondissement de Paris.

Les dirigeants se sont succédés en contribuant chacun à la bonne réputation de la boutique grâce à leur savoir-faire et à leur véritable expertise dans le domaine de la détection de métaux. Leurs nombreux conseils ont permis à la clientèle de La Maison de la Détection de s’agrandir et de se développer en France et à l’étranger. En 1978 la boutique proposait uniquement

la marque White’s à la vente, puis C.Scope et Fisher. Désormais toutes les plus grandes marques de détecteurs sont proposées à la vente, soit directement en boutique, soit sur leur site en ligne : www.maisondeladetection.com

La Maison de la détection, c’est plus de 1 500 références et un stock permanent de 500 détecteurs.

Aujourd’hui et depuis 1978, La Maison de la Détection compte plus de 60 000 clients. La société ne cesse de se développer en France mais aussi à l’étranger, où elle a renforcé sa présence, notamment en Afrique par l’intermédiaire de points de vente en Guinée et au Mali, là où la ruée vers l’or continue d’enivrer.

En 2011, La Maison de la Détection a lancé sa page Facebook et rassemble désormais la plus grande communauté de prospecteurs avec plus de 2500 fans. Chaque jour, l’équipe de La Maison de la Détection interagit avec sa communauté sur la détection de métaux en proposant tout un ensemble d’actualités et d’événements du monde de la détection, (comme la découverte de trésors en France ou à l’étranger), la publication d’offres promotionnelles valables en boutique et/ou sur son site, et la publication de fiches techniques présentant différentes thématiques de la détection et de ses appareils.

En plus de la vente de détecteurs et accessoires de détection, la Maison de la Détection propose deux types de services :

la location de détecteurs et la recherche à domicile

La location de matériel est le résultat d’un constat : l’achat d’un détecteur de métaux peut représenter un coût relativement important selon le modèle sélectionné. De nombreux détectoristes ont souvent peur d’acheter un appareil qui ne répondra pas à leurs attentes. La location permet de tester le matériel pour ensuite se laisser convaincre de son efficacité. La location d’un détecteur est également utile en cas de perte d’un objet précieux (généralement un bijou) pour retrouver l’objet perdu rapidement sans avoir à dépenser les frais d’achat d’un détecteur neuf.

La Maison de la Détection c’est aussi de la recherche à domicile

Pour ce type de service, une équipe de spécialistes qualifiés et expérimentés se déplace avec tout le matériel nécessaire (détecteurs de métaux, détecteurs grosses masses, radars de sol, caméras endoscopiques etc.) pour répondre aux besoins de recherche d'un particulier.

Généralement il s'agit d'une famille souhaitant retrouver un trésor caché, dans un dépôt ou un souterrain.

Leur dernière intervention dans un appartement en plein coeur de Neuilly s'est encore révélée fructueuse.

Leurs efforts ont permis aux propriétaires de remettre la main sur le trésor de famille qui avait été caché par le grand-père durant la période trouble de la seconde guerre mondiale.

L'histoire est assez originale car leur intervention fait suite à un cambriolage qui s'est déroulé le jour du mariage du propriétaire actuel de la maison. De retour à son domicile avec sa belle, et comme cadeau de

mariage, il put constater l'infraction et le saccage de tout l'intérieur de la maison. L'inspection de la maison et plus précisément de la salle de bain laisse croire que les visiteurs cherchaient quelque chose de précis. Deux carreaux de carrelage avaient été cassés à côté de la baignoire laissant apparaître une petite niche qui pouvait faire office de cache. Une autre cache avait été, semblait-il, visitée, car le fond du placard de la salle de bain avait méthodiquement été enlevé.

Sur ce constat, le propriétaire qui vient à peine de se remettre de ses émotions du matin pense tout de suite que les malfrats lui ont dérobé le trésor de son grand père qui, depuis sa mort, traînait comme une légende dans la famille, car aucun objet n'avait été dérobé à l'exception de quelques bijoux qui traînaient sur la table de nuit.

Rongé par le doute et afin de mettre un terme une bonne fois pour toutes à ces histoires de trésors il pritcontact avec l'équipe de Maison de la Détection.

Après avoir bien expliqué les tenants et les aboutissants de cette histoire de trésor, il loua finalement un détecteur de métaux pour essayer lui-même de mettre la main sur cet hypothétique trésor. Mais en vain. Deux jours plus tard il rapporta le détecteur sans avoir fait la moindre découverte. Il sollicita donc l'équipe MDD afin que nos spécialistes réalisent eux-mêmes a recherche. Après inspection et recherche dans toutes les pièces de la maison, de la cave et du jardin et grâce à leur expérience, ce sont presque 3

kilos d'or qu'ils ont exhumés, 4 lingotins de 500 gr. et une bonne poignée de napoléons. L'ensemble avait été caché dans deux caches distinctes.

Deux lingotins se trouvaient dans la chambre principale, soigneusement cachés derrière une plinthe où une petite cache avait été aménagée. Les deux autres lingotins et les monnaies ont été trouvés en vidant la cave totalement obstruée de divers meubles et bibelots dont parmi eux un pot à confiture anormalement

La popularité de La Maison de la Détection s’explique en partie par le fait que ses dirigeants sont avant tout des passionnés intarissables et incollables sur tous les sujets de la détection. Aussi charismatiques et compétents que leurs prédécesseurs, Frédéric et Melvyn disposent de près de 20 ans d’expérience chacun dans la détection. Ils sont accompagnés en boutique de Victorin et de Geoffrey. Leur point fort est sans aucun doute leur passion commune pour ce loisir avec tout ce qu’il inclut : la recherche, les trouvailles, l’identification, la restauration et le matériel. Bien plus que de simples vendeurs de détecteurs, ces deux-là sont des mordus de détection. Ils ont même choisi d’en faire leur métier. Faisant aussi équipe dans leurs sorties détection, Frédéric est le spécialiste de l’identification et de la restauration de monnaies et d’objets de toutes époques et Melvyn est l’expert des appareils de détection qu’il connaît sur le bout des doigts. Etant complémentaires, ils forment ensemble une équipe de choc qualifiée pour apporter les meilleurs conseils à tous les passionnés souhaitant s’initier ou développer leurs compétences en détection.

Nous avons décidé de leur poser quelques questions afin de mieux le s connaître :

image

D.P. : Comment avez-vous débuté dans la détection ?

Frédéric : J’ai débuté la détection à l’âge de 15 ans, grâce à mon père, totalement par hasard en tombant sur un livre sur la chasse aux trésors au détecteur de métaux. Je ne me souviens plus du titre du livre mais ça a été l’élément déclencheur de l’achat de mon premier détecteur. Je n’avais jamais lu de livre, hormis ceux que l’on vous impose à l’école. Il faisait au moins 350 pages, ce qui était énorme pour moi. Je l’ai lu en une journée, et celui-ci m’a contaminé pour la vie je crois bien ! Après avoir tanné mon père durant quelques jours, je suis finalement allé acheter mon premier détecteur à La Maison de la Détection auprès de Joe le Gallic. C’est comme cela que tout a commencé.

Melvyn : Mes parents avaient pour ami un célèbre archéologue amateur qui vivait près de chez moi. Il faisait beaucoup de prospection pédestre dans les champs et forêts environnants à l’aide d’un détecteur de métaux. Un beau jour, il me le prêta et ce fut le coup de foudre. Quelques jours plus tard j’allais m’acheter mon premier détecteur, à l’âge de 14 ans, un 1266-X de chez Fisher, également à la Maison de la détection.

D.P. : Comment êtes-vous arrivés ici (à la Maison de la Détection) ?

Frédéric : Par passion ! A l’époque je venais de sortir de la Faculté et travaillais en tant que juriste. Le boulot ne me plaisait pas du tout. J’ai donc décidé de partir et me suis retrouvé sans emploi. Me rendant fréquemment à la Maison de la Détection, proche de Georges Nicod, nous sommes vite devenu amis. Sachant qu’il était proche de la retraite, Melvyn et moi lui disions souvent en rigolant "Fais-nous signe lorsque tu arrêteras". Ce jour est rapidement arrivé et coïncidait parfaitement avec ma période de chômage. Je n’ai alors pas hésité à saisir cette opportunité.

Melvyn : Egalement par passion. Je travaillais en tant qu’opticien dans un centre commercial. Quand j’ai appris que Georges allait partir à la retraite, j’ai organisé mon départ afin de reprendre l’activité avec Fred, pour enfin travailler dans ma passion.

D.P. : Quelle est la partie de votre métier qui vous passionne le plus ?

Frédéric : La boutique dispose d’une clientèle de passionnés que nous accompagnons depuis 1978. C’est toujours un plaisir d’échanger avec d’autres passionnés. Mais ce qui m’excite le plus est le fait d’être, entre guillemets, à l’origine d’une trouvaille sympathique réalisée grâce à nos conseils sur le matériel ou la technique de détection.

Melvyn : Le fait justement de ne pas avoir la sensation de travailler. Ma passion c’est mon métier, ou mon métier c’est ma passion, comme vous voulez ! C’est une réelle chance de pouvoir faire partager au quotidien ma passion pour ce loisir et de pouvoir en vivre. J’en suis pleinement conscient et c’est pour cela que tous les jours je m’éclate à conseiller, à échanger, et à partager mon expérience avec nos clients.

D.P. : Quels détecteurs utilisezvous lors de vos sorties ?

Frédéric : Personnellement, j’ai commencé la détection avec un Musketeer XS de chez Minelab. Je suis passé ensuite au redoutable de TESORO, puis au Gold max power de XP. Nous avons la chance d’avoir essayé la très grande majorité des détecteurs existant sur le marché. Désormais je travaille avec le DEUS de chez XP qui est sans conteste le meilleur détecteur que j’ai eu entre les mains.

Melvyn : J’ai commencé la détection avec un Fisher 1266-X, qui était la référence à l’époque. Je suis passé ensuite au Toltec de TESORO puis au Sylver Sabre avant de basculer sur XP et Goldmax power. Ensuite est arrivée la reprise de la boutique qui m’a vraiment permis de tester la quasi-totalité des appareils existant sur le marché. Aujourd’hui je détecte aussi avec le DEUS de chez XP. C’est le détecteur qui correspond le mieux au niveau de polyvalence et de puissance que je recherche.

-------------------------------------------------------

imageLa Maison de la Détection s’inscrit comme l’acteur incontournable et le plus dynamique du marché de la détection. Leur boutique en ligne www.maisondeladetection.com est une des plus appréciées par les utilisateurs pour sa simplicité d’utilisation et la qualité d’information qu’on y trouve. L’équipe MDD réunit et anime également la plus grande communauté de prospecteurs à travers leur page FaceBook.

Mais ce n’est pas tout. Ces passionnés de détection nous ont ouvert leur porte afin de nous présenter leur nouveau projet : La sortie de la toute première application gratuite dédiée à la détection "Ilove detection" et le développement d’un site E-commerce d’un nouveau genre consacré à la vente en ligne de détecteurs de grosse masse, "GEOMASS ". Application Iphone : I LOV E DETECTION

La Maison de la Détection
est à l’origine de la première application mobile, gratuite, dédiée aux passionnés de la détection de métaux : I LOVE DETECTION , sortie officielle en Novembre 2013. Le but de cette application est de créer LE réseau social de la détection, pensé par des prospecteurs, au service de toute la communauté des prospecteurs. Suite au succès rencontré par les identifications de monnaies trouvées en détection, proposées sous forme de quizz à choix multiple sur leur fan page Facebook, la Maison de la détection a souhaité développer l’expérience de la "détection sociale" en créant cette application afin de permettre à la communauté de prospecteurs de se rapprocher encore plus de leur passion. Pour cela La Maison de la détection a participé à chaque étape de la réalisation de cette application afin de rendre I LOVE DETECTION le plus divertissant et le plus utile possible.

Le principe d’utilisation de I Love Detection est simple : le détectoriste doit télécharger l’application sur son mobile pour l’installer et se connecter via Facebook ou son compte client de La Maison de la Détection.

Une fois connecté, l’utilisateur peut :
• Publier les photos de pièces découvertes en détection avec un système inédit de prise de vue qui permet d’obtenir une excellente qualité et homogénéité des photos.
• Consulter les dernières photos postées par d’autres utilisateurs et y laisser un commentaire.
• Soumettre l’identification de monnaie à l’ensemble de la communauté sous forme de quizz.
• Répondre à un vote publié par un prospecteur sur un quizz.
• Parcourir une véritable encyclopédie de monnaies anciennes tout en jouant à les identifier.
• Utiliser un puissant moteur de recherche facilitant l’identification sociale.
• Accéder à son profil, etc.

Mais I LOVE DETECTION ce n’est pas que de l’identification sociale. Il s’agit aussi d’un formidable outil développé au service des détectoristes. Grâce à sa fonction de géolocalisation, I Love Detection permet d’enregistrer vos excursions sur une carte interactive.
Vous pouvez ainsi :
• Visualiser le parcours effectué en temps réel.
• Visualiser les vues aériennes de la zone détectée en temps réel.
• Sauvegarder votre parcours de détection.
• Indiquer en temps réel les positions de vos trouvailles sur votre parcours.
• Déterminer la distance parcourue et le temps de détection lors d’un parcours

Cette application mobile gratuite sera disponible, dans un premier temps, uniquement sur Iphone. La version androïde est déjà en cours de développement. Traduite et disponible en Anglais, Allemand, Espagnol et Russe, I LOV E DETECTION a pour but de créer un espace de rassemblement et de partage de toute la communauté des prospecteurs d’Europe et pourquoi pas du monde…

Le FLAGSHIP GEOMASS :

imageC’est officiel, d’ici quelques semaines La Maison de la Détection mettra en ligne son tout nouveau site haut de gamme de vente en ligne de Géoradars et de détecteurs de grosses masses, sous le nom GEOMASS. www.geomass.com

On y retrouvera l’ensemble des plus grandes marques de géoradars telles que : OKM, NOKTA, mais également les fabricants de détecteurs à induction pulsée. Le site se veut totalement novateur à tout point de vue. La présentation des différents géoradars se fait à l’aide de rubriques distinguant : Détecteurs d’or, Détecteur de cavité, induction pulsée. Chaque détecteur est présenté en 3 D avec un niveau de qualité jamais atteint pour ce genre de détecteur.

Mais pourquoi faire un site haut de gamme dédié uniquement aux détecteurs de grosses masses ?
Nous nous sommes lancés dans ce projet afin de répondre à la demande croissante de nos clients en matière de détecteurs de grosses masses. Il s’agit d’une clientèle spécifique qui vient en très grande majorité de l’étranger et qui est très exigeante en termes de performance. Ils recherchent bien souvent des appareils pouvant analyser le sol jusqu’à plus de 10 mètres de profondeur. Mais GEOMASS est également destiné à une clientèle française qui est de plus en plus demandeuse de ce genre d’équipement. La Maison de la Détection nous a confié s’être inspirée de la haute horlogerie et de la haute technologie pour offrir à ses utilisateurs une expérience de navigation unique et pleine de surprises. Grâce à ses superbes illustrations et à l’utilisation de sonorités, Geomass.com immerge totalement ses visiteurs dans un univers d’aventures et de trouvailles pour les rapprocher toujours plus de la passion de la détection. Le site Geomass.com est vraiment impressionnant. Il réserve au client une expérience totalement inédite et inoubliable de par son design, sa fluidité et son ergonomie. GEOMASS dispose en effet des dernières innovations technologiques en matière de navigation. Entièrement réalisé en responsive design pour s’adapter automatiquement à tous les supports et formats utilisables (ordinateurs, Smartphones, tablettes). Les illustrations mettant en scène les produits ont été réalisées par des artistes travaillant dans le domaine des jeux vidéo. Les produits ont été modélisés par une équipe d’infographistes 3D. Tout est conçu pour plonger le visiteur dans une véritable aventure digitale. A l’heure où nous rédigeons cet article, la date de sortie officielle de GEOMASS n’est toujours pas connue. Le site, s’il n’est pas encore en ligne, ne devrait plus tarder à l’être.

La démocratisation de la détection Ces dernières années en France et un peu partout dans le monde, la détection de métaux est un loisir qui attire de plus en plus de nouveaux utilisateurs. On parle même de démocratisation de la détection tant le phénomène est visible et prend de l’ampleur. La détection de métaux tend en effet de plus en plus à devenir un loisir de masse comme peuvent l’être la chasse et la pêche. On estime en effet que le nombre d’utilisateurs de détecteurs de métaux a été multiplié par 5 ces cinq dernières années. Ce phénomène s’explique assez facilement. La multiplication des reportages télé traitant de la détection (trois en un an) et l’utilisation quotidienne d’internet par le grand public à travers les différents fora et blogs de plus en plus nombreux, les innombrables vidéos sur Youtube ou encore la viralité de Facebook ont permis de faire connaître à un plus large public l’existence de ce loisir, faisant ainsi exploser le nombre d’utilisateurs de détecteurs ces 5 dernières années. Le profil type du prospecteur est donc en train de se modifier. Si la détection a très longtemps été pratiquée quasi exclusivement par des hommes, on constate aujourd’hui un élargissement de l’utilisateur type. La détection de métaux attire aujourd’hui de nouveaux profils que l’on ne voyait guère auparavant, qui sont les enfants entre 8 et 15 ans et les femmes.

Les plus jeunes : En effet, on constate que les utilisateurs de détecteurs de métaux sont de plus en plus jeunes. Le nombre d’utilisateurs âgés de 8 à 15 ans est en constante augmentation. En 2005, on estimait que les utilisateurs de détecteurs âgés de 8 à 15 ans représentaient à peine 5 %. En 2013, on estime que ces utilisateurs représentent désormais près de 20 % des utilisateurs de détecteurs de métaux. Cet engouement des plus jeunes pour la détection s’explique en partie par les efforts réalisés par les fabricants pour transformer la détection en véritable jeu. Les fabricants ont notamment développé le côté ludique de la détection en équipant les détecteurs d’écrans LCD qui affichent la nature probable de la cible et sa profondeur d’enfouissement dans le sol. Les détecteurs sont désormais beaucoup plus légers qu’auparavant, facilitant aussi leur utilisation par les plus jeunes. Sur ce point et pour cette jeune clientèle, GARRETT a largement contribué à démocratiser la détection. GARRETT a été, en effet, le premier fabricant à proposer une gamme de détecteurs spécialement conçue pour les plus jeunes par l’intermédiaire de la série ACE (ACE 150, ACE 250 et EuroACE). Ces détecteurs de couleur jaune ne le sont pas par hasard. La couleur flashy et le packaging ont spécialement été pensés pour séduire cette nouvelle clientèle. Simple d’utilisation, légère, ludique et disposant d’un écran LCD, le tout à petit prix, la marque GARRETT est désormais le leader incontesté de ce segment de marché qui ne cesse de progresser. Les enfants sont généralement initiés à la détection par une personne de leur famille ou par un ami. Ils sont attirés par le côté "découverte" et "aventure" de ce loisir qui se rapproche beaucoup d’une chasse au trésor. Ils sont également très agiles avec les détecteurs et comprennent rapidement leur mode de fonctionnement. Leur intérêt croissant pour la détection ainsi que la demande des clients de La Maison de la Détection ont poussé l’entreprise à élargir sa gamme de détecteurs pour proposer des appareils destinés aux enfants. De cette manière, toute la famille peut partir en excursion de détection et chacun peut posséder son propre détecteur de métaux.

Les femmes : Même si leur présence est encore très minoritaire dans ce monde masculin, les femmes sont également de plus en plus présentes en détection. Les arguments avancés pour les jeunes sont également à l’origine du succès de la détection auprès des femmes, à savoir, la simplicité d’utilisation des détecteurs, le faible poids et le côté ludique et interactif que représente l’écran LCD. Mais pour les femmes les fabricants n’ont pas encore osé le rose comme couleur de détecteur ! Parmi elles, on peut distinguer deux types de détectoristes :
• Les femmes célibataires : tout comme les hommes, elles vivent à fond leur passion de la détection en étant très investies. Elles sont généralement équipées de matériel moyen ou haut de gamme. Elles fuient généralement les grandes réunions de prospecteurs qui se transforment pour elles en chasse à courre, tant elles sont rares parmi tous ces hommes.
• Les femmes en couple : Elles détectent souvent accompagnées de leur famille. Elles sont mères d’un ou plusieurs enfants et elles détectent pour le plaisir de découvrir les trésors cachés de l’histoire. Elles pratiquent la détection comme activité familiale et elles aiment rejoindre une communauté de prospecteurs. Elles utilisent des détecteurs d’initiation et évolutifs comme l’ADX 150 de XP ou l’ACE 250/EUROACE de Garrett ou le Sylver Sabre de TESORO ou bien le Fisher F2Pro . On estime que les utilisatrices de détecteurs de métaux représentaient à peine 2 % des utilisateurs de détecteurs en 2005. Ce pourcentage est désormais estimé en 2013 à environ 8 %.

Pour rassembler et encourager ces femmes passionnées de détection, La Maison de la Détection a créé le premier groupe Facebook entièrement dédié aux prospectrices : "Les filles de la détection". Les femmes de ce groupe peuvent y rencontrer des prospectrices et organiser des sorties, poser des questions aux autres membres du groupe et partager des photos de leurs trouvailles. Alors Mesdames n’hésitez plus à franchir le pas et rejoignez la communauté des "filles de la détection".

Chargement en cours

Veuillez patienter svp...

RESPECTONS L'ARTICLE L 542 DU CODE DU PATRIMOINE

Art. L 542 : Nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d'objets métalliques, à l'effet de recherches de monuments et d'objets pouvant intéresser la préhistoire, l'histoire, l'art ou l'archéologie, sans avoir aupréalable obtenu une autorisation administrative délivrée en fonction de la qualification du demandeur, ainsi que de la nature et des modalités de recherches. Les contrevenants sont passibles d'amendes de la classe 5. Cette réglementation a pour but la protection des sites archéologiques. Les autorisations de recherches archéologiques effectuées à l'aide de détecteurs de métaux sont à demander au préfet de la région concernée

Nouveau numéro

DETECTION PASSION N° 130 MAI/JUIN 2017
Couverture
Voir le sommaireAjouter à votre panierVoir toute la collectionAbonnement au magasine

Connectez-vous

Rechercher sur le site